Portail petite enfance - PACA
Accueil du site > Votre commune > Marseille > Relais Assistants Maternels > Revue de Presse > Secouer un bébé peut être très dangereux - site yapaka.be - 30/04/2016

Secouer un bébé peut être très dangereux - site yapaka.be - 30/04/2016

mardi 18 octobre 2016 (Mis à jour le 1er mars 2017)


Yapaka est un programme de prévention de la maltraitance à l’initiative du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique mis en place en 2006.

Éviter la maltraitance… Oui, mais comment ? Nous aimerions tant quelques idées fortes, un mode d’emploi, un guide pour savoir comment procéder. Mais tout comme il n’y a pas de recette miracle pour être parent parfait, il n’y a pas de réponse préfabriquée pour éviter la maltraitance. A chacun de se débrouiller... Mais cette débrouille peut s’avérer galère, détresse et solitude ou au contraire créativité pour autant que l’on trouve appui et solidarité : le coup de pouce d’un ami, d’un voisin, d’un proche, l’aide d’un professionnel... yapaka tente de lancer des pistes.

L’enfant qui naît devient pour un moment le point central de la vie de ses parents, créant un nouvel environnement. Par exemple, il manifeste faim, coliques, peurs, besoin de contacts, poussées dentaires ou toute autre sensation d’inconfort à travers les pleurs. Quelle que soit sa demande, les pleurs sont le moyen privilégié d’expression du bébé. Cependant, ces pleurs présents de manière quasi permanente dans le quotidien d’une famille peuvent réellement envahir l’espace nécessaire à chacun. Parfois la tension déborde et s’exprime vis-à-vis du bébé pleureur que l’on prend et que l’on secoue.

Ce geste n’est souvent pas ressenti par les parents comme particulièrement violent mais plutôt comme une façon de « sortir sa colère ». Comme on secouerait un peu, en le prenant par les épaules, un enfant plus âgé désobéissant.

Il faut savoir cependant que lorsqu’un bébé est secoué, sa tête balance relativement violemment d’avant en arrière. Or, contrairement au cerveau adulte, celui d’un bébé ne remplit pas complètement la boîte crânienne.

Lire la suite sur le site yapaka.be



ifac

© ifac 2013 / 2019 -